Protection acoustique

Protection acoustique

Qu’est-ce que le bruit?

Notre environnement devient toujours plus bruyant. Le trafic, qu’il soit public ou privĂ©, ne cesse de croĂźtre. Plus personne n’est Ă  l’abri, car des endroits rĂ©putĂ©s tranquilles peuvent, du jour au lendemain, ĂȘtre soumis Ă  d’importantes nuisances sonores. Mais, qu’est-ce que le bruit? Le bruit est dĂ©fini comme tout type de son ressenti comme perturbant, continu ou douloureux. Les bruits environnants se composent de nombreux sons de diffĂ©rentes frĂ©quences et intensitĂ©s. Lors de la dĂ©termination de l’intensitĂ© d’un bruit, on prend en compte la perception spĂ©cifique par l’oreille humaine. D’un point de vue subjectif, les sons clairs sont perçus plus forts que les sons graves. Le son le plus bruyant qu’une personne peut Ă©couter sans douleur a une intensitĂ© sonore dix billions de fois supĂ©rieure Ă  celle du son le plus silencieux. L’ouĂŻe prend en compte la perception: elle perçoit un dĂ©cuplement de l’intensitĂ© sonore Ă©quivalent Ă  environ deux fois le volume sonore. Utiliser des chiffres aussi Ă©levĂ©s n’est pas trĂšs pratique. C’est pour cette raison qu’on utilise une Ă©chelle logarithmique. L’unitĂ© est le dĂ©cibel (dB), dĂ©rivĂ© du bel (B) (1bel = 10dĂ©cibels), une unitĂ© logarithmique non dimensionnelle correspondant au logarithme facteur 10.

Sources de bruit et perception

L’illustration suivante comprend quelques sources de bruit typiques avec l’intensitĂ© sonore correspondante (en dĂ©cibels) et la perception subjective.

Fonction et conception des vitrages isolants de protection contre le bruit

L’isolation acoustique des vitrages isolants peut ĂȘtre amĂ©liorĂ©e en prenant diffĂ©rentes mesures.

  • Augmentation de la masse de verre
    Avec une structure symĂ©trique, l’amĂ©lioration de l’isolation acoustique uniquement par la mise en oeuvre de vitres plus Ă©paisses n’est pas trĂšs importante.
  • Structure asymĂ©trique
    Les vitrages isolants de structure asymĂ©trique se distinguent par une rĂ©duction sensible de l’influence de la frĂ©quence naturelle. Le fait que les effondrements coĂŻncidents se situent Ă  des frĂ©quences diffĂ©rentes permet d’amĂ©liorer sensiblement l’isolation acoustique.
  • ElĂ©ments en verre feuilletĂ© de sĂ©curitĂ©
    La prĂ©sence d’élĂ©ments intercalaires en un ou plusieurs films amĂ©liore le comportement Ă  la flexion de l’enveloppe, ce qui se traduit par des effondrements coĂŻncidents moins marquĂ©s.
  • Remplissage de l’espace intercalaire avec du gaz
    Suivant la conception, le remplissage de l’espace intercalaire avec du gaz d’isolation thermique krypton et des mĂ©langes gazeux argon/krypton se traduit par une amĂ©lioration de l’isolation acoustique. Glas Trösch a renoncĂ© Ă  utiliser du SF6 (OFEFP).

ABC de l'isolation acoustique

  • Indice d’affaiblissement acoustique pondĂ©rĂ© Rw
    Indice permettant de mesurer l’affaiblissement des bruits aĂ©riens. La courbe d’isolation acoustique mesurĂ©e est Ă©valuĂ©e par rapport Ă  une courbe de rĂ©fĂ©rence dĂ©finie trĂšs prĂ©cisĂ©ment. La valeur de la courbe de rĂ©fĂ©rence reportĂ©e Ă  une frĂ©quence de 500 Hz (hertz) est l’indice d’affaiblissement acoustique pondĂ©rĂ© d’un Ă©lĂ©ment de construction.

  • Indice d’affaiblissement acoustique pondĂ©rĂ© apparent R’w
    R’w signifie que les mesures sont effectuĂ©es en prenant en compte la propagation du son par voie indirecte (mesures en laboratoire ou sur site).

  • DĂ©cibel (dB)
    Unité logarithmique non dimensionnelle permettant de mesurer le niveau sonore ; nommée ainsi en référence à Graham Bell. Un décibel équivaut à 1/10e de Bel.

  • FrĂ©quence (f)
    Nombre de vibrations par seconde. La hauteur tonale croĂźt Ă  mesure qu’augmente le nombre de vibrations. Dans la physique du bĂątiment, la gamme de frĂ©quences Ă  6 octaves et les frĂ©quences moyennes de 125 Ă  4000 hertz jouent un rĂŽle particuliĂšrement important.

  • Hertz (Hz)
    Unité de mesure de la fréquence. 1 hertz = une vibration par seconde.

  • Gamme audible
    Gamme de frĂ©quence que l’oreille humaine peut percevoir : de 16 Ă  environ 16 000 hertz.

  • CoĂŻncidence de frĂ©quences
    Une caractĂ©ristique des Ă©lĂ©ments de sĂ©paration monocoques consiste en une diminution rapide de l’affaiblissement acoustique Ă  des frĂ©quences prĂ©cises. Ce phĂ©nomĂšne s’appelle la coĂŻncidence de frĂ©quences. Sa localisation (frĂ©quence) s’obtient Ă  l’aide de la masse par unitĂ© de surface (kg/m2) et de la rĂ©sistance Ă  la flexion.

  • Propagation par voie indirecte
    Transmission du son par les parois et les plafonds adjacents.

  • Octave
    2 fréquences f1 et f2 selon un rapport 1:2.

  • Analyse par filtres d’octaves
    Filtrage d’un bruit en gammes de frĂ©quences de la largeur d’une octave.

  • RĂ©sonance
    Survient dĂšs que la frĂ©quence propre d’un systĂšme vibratoire coĂŻncide avec la frĂ©quence de l’onde sonore gĂ©nĂ©ratrice.

  • Son
    Vibrations et ondes mĂ©caniques d’un milieu Ă©lastique, notamment dans la gamme de frĂ©quences audibles pour l’homme : de 16 Ă  20 000 hertz.

  • Indice d’affaiblissement acoustique R
    Indice permettant de mesurer l’affaiblissement acoustique des bruits aĂ©riens d’un Ă©lĂ©ment de construction sans prise en compte de la propagation du son par voie indirecte.

  • Indice d’affaiblissement acoustique R’
    Indice permettant de mesurer l’affaiblissement acoustique des bruits aĂ©riens d’un Ă©lĂ©ment de construction avec prise en compte de la propagation du son par voie indirecte.

  • DiffĂ©rence de niveau sonore (D)
    DiffĂ©rence entre le niveau sonore L1 dans le local d’émission et le niveau sonore L2 dans le local de rĂ©ception. D = L1-L2 en dB.

  • Isolation acoustique
    Diminution de la propagation d’une source sonore vers une personne.

  • Indices de correction de spectre C et C2tr (Indices de correction du bruit)
    Indices de correction prenant en compte des frĂ©quences particuliĂšres. L’indice de correction C est utilisĂ© pour des bruits affichant un large spectre de frĂ©quences (bruits de chemins de fer ou industriels). C2 (« tr » = trafic) est l’indice de correction pour les bruits Ă©mis par les rues et les avions.

  • Tierce
    Deux frĂ©quences f1 et f2 selon un rapport 1:3√2. Une tierce correspond Ă  1/3 d’octave.

  • Analyse par filtres de tierces
    Filtrage du bruit en gammes de frĂ©quences de la largeur d’un tiers d’octave.